La Décade de l'Imaginaire 2014 L'Atalante

Titre : Du rififi entre les oreilles
Auteur : Anne Fakhouri
Éditeur : L’Atalante
Date de publication : 16 juin 2014 (à l’occasion de la Décade de l’Imaginaire 2014, déjà en 2013 dans Elfes et Assassins)

Synopsis : Pour la deuxième édition de la Décade de l’Imaginaire, place aux plumes féminines. De la science-fiction, de la fantasy en passant par le fantastique ou des textes qui transcendent les genres, plongez dans ces univers proches ou lointains, dystopiques ou, au contraire, pleins d’espoir. Il y est beaucoup question de fins et de commencements : une découverte lors d’un voyage de noces sur un monde-musée, un premier contact d’un genre particulier, une fin du monde vécue dans une petite chambre d’une maison de retraite, celle programmée dans l’ADN de tous les organismes terrestres. Ce sont ces récits et bien d’autres histoires que nous vous proposons de découvrir à travers des textes tantôt drôles, tantôt au rythme haletant qui enflammeront votre imagination.

Note 3.5

– Pourquoi on doit accepter ? s’inquiéta Bulldog.
– Tu veux dire, à part parce que le Consigliere en personne me l’a demandé ? Je sais pas, réfléchis, Bull.
– Je vais essayer, patron.
– Te fais pas mal non plus.

La Décade de l’Imaginaire 2014 prend ses derniers tournants et c’est une nouvelliste confirmée qui s’annonce, puisque c’est Anne Fakhouri qui propose Du rififi entre les oreilles.

D’ores et déjà, cette nouvelle a d’abord été publiée dans l’anthologie des Imaginales 2013, Elfes et Assassins, chez les éditions Mnémos et, en effet, nous y croisons des elfes et des assassins, cela tombe sous le sens. Nous suivons les No-Ears Four, bande pathétique mais efficace, soumise aux ordres du lointain Capone dans un Chicago ressemblant fort à nos années 1920, mais incorporée dans un monde féérique où les elfes commencent à se multiplier, sans oublier bien sûr d’éventuels trolls, nymphes ou lutins peu évoqués ici. Avec leur bêtise chronique et leurs airs patibulaires mais presque, ces malfrats de bas étage donnent tout loisir à Anne Fakhouri pour développer un récit rempli de sous-entendus bien trouvés.

L’auteur applique le dicton d’un des personnages, « Les mots sont des armes qui laissent des traces invisibles à l’œil nu » pour opposer la force de frappe de ces assassins à la petite semaine à un elfe européen qu’ils rencontrent pendant une de leurs affaires à régler. Les uns vivent au jour le jour la prohibition dans un contexte de misère sociale où tout est possible, l’autre est disciple de Freud et pratique à loisir la régression temporelle sur les personnes qu’il côtoie. Cette rencontre bien trouvée dans un monde original est renforcée par les multiples attaques proférées contre la psychologie de comptoir ou de canapé et contre la virilité du chef de bande.

Originale et drolatique, cette nouvelle d’Anne Fakhouri vaut son pesant d’intérêts, d’autant plus qu’elle annonce la sortie d’un roman dans ce même univers pour l’automne 2014. Justement, Du rififi entre les oreilles, gratuit en numérique, est accompagné de deux ouvrages de la même auteur : Narcogenèse à 4,99€ et sa suite directe, Le Clairvoyage à 2,99€.