418492_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre : Night Moves
Scénario :  Jon Raymond et Kelly Reichardt
Réalisateur : Kelly Reichardt
Acteurs principaux : Jesse Eisenberg, Dakota Fanning, Peter Sarsgaard
Date de sortie française : 23 avril 2014
Récompenses : Grand Prix du Festival Américain de Deauville 2013

Synopsis : Josh travaille dans une ferme biologique en Oregon. Au contact des activistes qu’il fréquente, ses convictions écologiques se radicalisent. Déterminé à agir, il s’associe à Dena, une jeune militante, et à Harmon, un homme au passé trouble. Ensemble, ils décident d’exécuter l’opération la plus spectaculaire de leur vie…

Note 3.0

 
 

Le cinéma de Kelly Reichardt n’est pas facile d’accès. Certains rejetteront tout en bloc certainement. Reichardt filme les lieux et ses personnages avec une lenteur volontaire, avec un parti pris esthétisant assumé. Peu de dialogues, juste le minimum, tout se joue dans les regards, les respirations, les silences. Dans « Night moves » c’est un thriller sur fond d’écologie qu’elle nous propose. Et là encore pas d’action ou presque. Et pourtant la tension est là palpable, anxiogène. La paranoïa gagne nos trois activistes, c’est sur ce seul élément que tient toute la seconde partie du film.

Reichardt nous donne les codes par petites touches, à nous spectateur de nous débrouiller avec cela. On peut, toute proportion gardée, y voir une filiation avec le cinéma de Gus Van Sant. Jesse Eisenberg découvert dans « The social Network » est excellent, dans ce rôle à la limite de l’autisme.

Du ciné indépendant (récompensé à Deauville) bien loin des gros blockbusters qui, moi, m’a beaucoup plu.