Et d'Avalon à Camelot

Titre : Et d’Avalon à Camelot
Anthologiste : Lucie Chenu
Auteurs : Gudule (« Excalibur Circus ») ; Yael Assia (« Trick or Treat ») ; Anne Fakhouri (« Ce que chuchotait l’eau ») ; Luvan (« Le Chevalier noir ») ; Rémy Gallart (« Voyage sans retour ») ; Dean Whitlock (« Le Sacre du Nouvel An ») ; Estelle Valls de Gomis (« L’Histoire du Haut-Portail ») ; Léonor Lara (« Décharmé, peut-être ») ; Sara Doke (« Fata Morgana ») ; Nicolas Cluzeau (« Une légende est née »)
Éditeur : Terre de brume
Date de publication : 2012

Synopsis : Depuis des siècles, Arthur est en dormition en l’île sacrée d’Avalon. Le temps est-il venu de le réveiller ? Car d’Avalon à Camelot, en passant par Brocéliande et Escalot, Londres et Camlaan, à travers le temps, de Samain à Beltane, Dames du Lac et Chevaliers de la Table Ronde revivent de nouvelles aventures. Le passage des ans les aura-t-il changés ? Tels des bardes modernes, dix écrivains de fantasy ressuscitent Arthur et Morgane, Merlin et Viviane, Guenièvre et Gauvain, Taliesin et Mordred, Perceval, Keu et Galaad. Dix récits forts et émouvants, ou drôles et distrayants, qui emportent le lecteur dans des chevauchées épiques, entre le rire et l’horreur, à travers les territoires du mythe.

Note 4.0

La porte des légendes ne s’entrouvre que pour les fous ou les enfants. (Gudule, Excalibur Circus)

Second opus faisait suite à l’anthologie « De Brocéliande en Avalon » paru en 2008, « Et d’Avalon à Camelot » regroupe les textes de dix auteurs de l’imaginaire, pour la plupart moins célèbres que leurs prédécesseurs mais incontestablement aussi talentueux. L’objectif reste le même : exploiter la matière des mythes arthuriens afin d’en proposer une nouvelle interprétation, et ce dans n’importe quel registre : épique, humoristique, tragique… La contrainte consistant à confronter ces héros légendaires à notre monde contemporain a cependant ici disparu, permettant ainsi une plus grande liberté aux auteurs qui s’en donnent à cœur joie pour le plus grand plaisir du lecteur. Outre davantage de variété dans le choix des décors et des époques, on constate aussi une plus grande diversité dans le choix des protagonistes. Si le premier volume faisait essentiellement la part belle à la triade magique constituée de Morgane, Viviane et Merlin au dépend des chevaliers de la Table Ronde, l’erreur est ici corrigée puisque plusieurs nouvelles mettent en scène aussi bien Arthur que Key, Perceval, Gauvain ou Galaad, sans pour autant négliger les figures féminines.

Comme toujours certains textes se lisent et s’oublient aussitôt tandis que d’autres laissent une empreinte plus marquée. Parmi les nouvelles les plus réussies figure à mon sens « Ce que chuchotait l’eau » d’Anne Fakhouri qui nous livre ici une aventure épique mettant en scène le chevalier Key aux prises avec une bien mystérieuse créature dans une contrée l’étant tout autant. Estelle Valls de Gomis opte pour sa part pour l’humour avec « L’histoire du Haut-Portail », un texte impliquant un Gauvain coincé au XIXe siècle et confronté aux créatures de Bram Stocker. Sara Doke réussit également son coup avec « Fata Morgana », nouvelle ne manquant pas d’originalité consacrée aux relations complexes entre les membres de la famille proche d’Arthur, le tout à notre époque et dans l’univers médical. Enfin, Nicolas Cluzeau nous offre avec « Une légende est née » une belle conclusion à l’ouvrage sous la forme d’un hommage au personnage de Guenièvre qui s’était jusqu’alors fait discret et que l’on retrouve ici en quête de rédemption.

« Et d’Avalon à Camelot » se révèle au final une excellente anthologie, bien meilleure que celle qui l’a précédée, nous offrant des textes très variés mais tous de qualité. Une seule envie une fois la lecture achevée : se plonger à nouveau dans ces légendes arthuriennes dont on ne se lasse jamais et auxquelles Lucie Chenu rend ici un bel hommage.

Voir aussi : De Brocéliande en Avalon