479126_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre : Pas son genre
Réalisateur : Lucas Belvaux
Acteurs principaux : Emilie Dequenne, Loic Corbery, Anne Coesens, Sandra Nkake, Didier Sandre, Martine Chevallier
Date de sortie française : 30 avril 2014
Livre original : Pas son genre de Philippe Vilain (Grasset, 2011)

Note 4.0
 

Clément, jeune professeur de philosophie parisien est affecté à Arras pour un an. Loin de Paris et ses lumières, Clément ne sait pas à quoi occuper son temps libre. C’est alors qu’il rencontre Jennifer, jolie coiffeuse, qui devient sa maîtresse. Si la vie de Clément est régie par Kant ou Proust, celle de Jennifer est rythmée par la lecture de romans populaires, de magazines « people » et de soirées karaoké avec ses copines. Cœurs et corps sont libres pour vivre le plus beau des amours mais cela suffira-t-il à renverser les barrières culturelles et sociales ?

Quand deux êtres que tout sépare se rencontrent, après l’intensité des corps, vient celui des questionnements et des remises en question. Peut-on se construire un avenir quand les différences sociales et culturelles apparaissent ?

Lucas Belvaux signe un film sensible et intelligent. Il dose parfaitement légèreté et tension dramatique. Avec une belle réflexion sur le sentiment amoureux. La direction d’acteur est bien sûr l’un des points forts du film, avec une Emilie Dequenne très convaincante (avec « Rosetta » son rôle le plus marquant indiscutablement) et un Loïc Corbery, plein de charisme et de retenue. Leur jeux très dense donnent de très belles scènes, tantôt dramatiques, tantôt légères. Alors que son titre pourrait laisser croire à une énième comédie formatée, ne boudez pas Jennifer et Clément, leur histoire d’amour est des plus touchantes.

Un très beau film qui va droit au cœur, magnifiquement adapté, dialogué, monté et joué.

Autres critiques : Cachou (Les Lectures de Cachou)