Marineman 1

Titre : Une question de vie ou de mer (A Matter of Life and Depth)
Série : Marineman, tome 1
Scénariste et Dessinateur : Ian Churchill
Éditeur : Glénat Comics
Date de publication : 4 juillet 2012 (2011 en VO chez Image Comics)

Synopsis : Steve Ocean est un océanographe amoureux de son métier et de la mer. Connu dans les médias sous l’identité de Marineman, son nom de scène en tant qu’écologiste et scientifique reconnu, Steve Ocean cache pourtant un précieux secret, qu’il va devoir révéler à la suite d’un accident en mer : il peut respirer sous l’eau. Au même moment, des révélations sur ses origines vont venir bousculer son quotidien. Qui est vraiment Steve Ocean ? Marineman l’écolo va-t-il devenir Marineman le nouveau super-héros venu des océans ?

Note 3.5

J’ai toujours aimé la mer et les créatures qui y vivent. C’est pour cela que je suis devenu biologiste marin. Plus récemment, j’au eu la chance de présenter et produire des documentaires marins pour la télé. Je m’appelle Steve Ocean. Mais l’Amérique me connaît mieux en tant que Marineman !

Gros volume, couleurs pétantes et une trame scénaristique autour de la mer, de l’écologie : ce Marineman, où Ian Churchill s’occupe de l’histoire comme du dessin, ne peut que nous attirer, c’est « Une question de vie ou de mer » !


Steve Ocean est grand, il est beau, il est passionné par les fonds marins et anime des émissions télévisions mondialement connues sous le sobriquet de Marineman. Évidemment, avec un tel surnom, nous pouvons nous douter de son pouvoir super-héroïque ; toutefois, le traitement de départ qui en est fait par Ian Churchill est plutôt enthousiasmant puisqu’il l’incorpore parfaitement à notre société des médias, du paraître et de la renommée à tout prix. Fun, contemporanéité et désir d’aventure sont donc les maîtres mots de ces premiers pas de Marineman en tant qu’être surhumain au vu et au su de tous. Si tout le lancement est parfaitement géré, nous pouvons être un peu plus déçus par la facilité avec laquelle on finit par glisser vers une histoire d’origines (tous les super-héros y passent, immanquablement) pour découvrir quelles sont celles de Steve Ocean. D’où lui viennent tous ses pouvoirs aquatiques, d’où vient-il, quels sont les enjeux autour de sa naissance, etc., tout cela nous est narré dès ce premier tome, même si Ian Churchill en garde un peu pour les chapitres à venir.

Du point de vue graphique, l’auteur sait vraiment y faire : comme le scénario, c’est beau, c’est fun et c’est dynamique. Les dessins centrés sur la nature sont tout particulièrement beaux ; les personnages ne sont pas totalement en reste, avec une certaine tonicité dans les mouvements, mais nous pouvons remarquer une certaine répétition systématique dans leurs mimiques, avec notamment une grave alternance redondante entre la moue boudeuse et le sourire Colgate (chaque personnage principal y passe !). La marque de Ian Churchill se retrouve aussi dans quelques tics graphiques comme les poitrines féminines obligatoirement gonflées à bloc et les muscles humains forcément hypertrophiés (vive les mollets triangulaires !).

Avec Marineman, Ian Churchill nous propose du bon comics où il fait tout, et ce de très belle manière. Si quelques tics graphiques et plusieurs idées scénaristiques très convenues sont présents, il n’empêche que nous avons là une lecture particulièrement rafraîchissante qui n’attend plus qu’un deuxième tome de haute volée pour vraiment s’épanouir.