Frey 1

Titre : Frey
Cycle : Frey, tome 1
Auteur : Chris Wooding
Éditeur : Bragelonne
Date de publication : 2011

Synopsis : Frey est le capitaine de l’aéronef Ketty Jay et le chef d’une petite bande d’aventuriers. Séducteur invétéré et fripouille notoire, il vit, avec son équipage, d’activités illégales en se cachant des frégates de la Coalition. Ils s’en sortent toujours avec les moyens du bord : quelques coups de feu, des lames bien affûtées, une pincée de magie noire ou… en prenant leurs jambes à leur cou !Aussi, lorsque Frey entend parler d’un navire chargé d’un trésor qui a tout d’une proie facile, il croit que sa fortune est faite. Mais l’opération tourne mal et notre ami malfrat devient l’ennemi public numéro un, avec toutes les forces de la Coalition à ses trousses. Il devra faire preuve de tous ses talents criminels pour prouver qu’il n’est pas l’assassin qu’on l’accuse d’être…

Note 3.5

Chutes Libres, la légendaire ville pirate cachée. Un endroit à l’écart des dangers du monde, où l’on peut se battre, boire et baiser jusqu’à plus soif et où la Marine ne pourra jamais vous atteindre. On racontait qu’elle avait été fondée par le célèbre pirate Orkmund, qui avait mystérieusement disparu dix ans plus tôt et n’avait jamais été vraiment revu depuis. On disait aussi, à propos d’autres pirates renommés qui s’étaient évanouis, qu’ils s’étaient également retirés à Chutes Libres. Cette histoire était plus romantique qu’une mort lente due à la syphilis ou à l’alcool, ou qu’un assassinat perpétré de nuit par le propre équipage de la victime.

 

Amateurs d’aventure, de piraterie et de steampunk, n’hésitez plus et lancez vous sans tarder dans la lecture de cette série fort prometteuse ! Après une trilogie déjà remarquable se déroulant dans un univers de fantasy fortement inspiré du Japon médiéval (« La croisée des chemins »), Chris Wooding nous offre avec ce premier tome de « Frey » un roman extrêmement divertissant, au jeu duquel il est difficile de ne pas se laisser prendre. Nous voilà donc embarqué à bord de la Ketty Jay, aéronef commandée par Darian Frey, capitaine sans guère d’ambition louvoyant entre les différents ports du Royaume et se contentant de vivre au jour le jour en compagnie de son équipage qui constitue, à son grand désarrois, une belle équipe de bras-cassés. Ou du moins était-ce le cas avant qu’une mission d’apparence pourtant fort juteuse ne tourne mal et ne face de notre héros l’ennemi public numéro 1. Commence alors une véritable course contre la montre visant à découvrir ce que peut bien cacher cette redoutable machination. Et autant dire qu’entre la haute société du royaume, un puissant ordre religieux, sans oublier de redoutables pirates et autres truands peu recommandables lancés à leur trousse, la tâche ne s’annonce pas simple !

Si l’intrigue ne brille certes pas par sa complexité et s’il est vrai que certains rebondissements se devinent parfois bien à l’avance, il n’en reste pas mois que ce premier tome possède un charme presque irrésistible qui opère dès les premières pages et jusqu’à la toute fin. Nulle prétention de la part de l’auteur, il s’agit là avant tout d’un roman d’aventure pure, où l’action et les nombreux retournements de situation s’enchaînent sans aucun temps mort. Complots, piraterie, embuscades, amitié, trahison…, tous les ingrédients sont réunis et le résultat est ma foi fort appétissant et se dévore en une bouchée. Outre le rythme effréné, on peut également saluer la qualité des personnages qui, s’ils ne possèdent peut-être pas une incroyable profondeur, sont cependant loin d’être fades et évoluent de façon satisfaisante tout au long du récit. Darian Frey se révèle notamment un héros particulièrement intéressant, parfois lâche ou malhonnête et doutant de sa capacité à diriger, mais aussi charismatique, cynique et plein de ressource. Il en va de même des personnages secondaires, même si certains prennent évidemment le pas sur d’autres comme certains membres de l’équipage de la Ketty Jay ou encore la redoutable capitaine-pirate Trinica Dracken.

Un roman d’aventure comme on les aime et qui vous fera passer un très bon moment de détente, pour peu que vous ne soyez pas rebutés par l’aspect steampunk. C’est avec impatience que j’attends maintenant de découvrir la suite des aventures de Dorian Frey et de son équipage.

Voir aussi : Tome 2

Autres critiques : Mégane (La Croque-Livres)