Locke & key 4

Titre : Les clés du royaume
Série : Locke & Key, tome 4
Scénariste : Joe Hill
Dessinateur : Gabriel Rodriguez
Éditeur : Milady Graphics
Date de publication : 2013

Synopsis : Le manoir Keyhouse se fait champ de bataille. Les enfants Locke découvrent toujours plus de clés magiques dissimulées dans leur ancienne demeure, attisant sans relâche la convoitise du sinistre Lucas Caravaggio. Et si la vie semble malgré tout continuer à Lovecraft, un fantôme du passé ne va pas tarder à réveiller de vieux souvenirs familiaux. Le mystère qui entoure leur père pourrait bien être enfin dévoilé. Si les forces démoniaques ne s’y opposent pas.

Note 4.0

J’adore ça, j’ai l’impression de voler, d’être un fantôme. J’ai été un fantôme, tu sais ? La mort me manque, parfois. C’était super marrant.

Depuis la mort de leur père et leur installation au manoir de Keyhouse, rien n’est plus pareil pour Ty, Kinsey et Bode qui n’ont pas tardé à découvrir quelques uns des nombreux secrets que recèle leur nouvelle demeure. Après trois premiers tomes excellents en tout point, la série « Locke & Key » poursuit sur sa lancée ! Si certains pans de l’intrigue générale se retrouvent un peu mis de côté ici , ce quatrième tome nous offre malgré tout son lot de surprises et de révélations, notamment en ce qui concerne la nature et les desseins du « grand méchant » de l’histoire. Le dernier chapitre se fait particulièrement haletant, la tension atteignant son apogée jusqu’à aboutir à un final qui représentera une vraie torture pour tous les fans de la série. Les graphismes quant à eux sont toujours aussi évocateurs, et nous avons même le droit à un petit bonus sous forme d’hommage à Bill Watterson, auteur de la bande dessinée à succès « Calvin et Hobbes » relatant les aventures d’un petit garçon et de sa peluche. Un petit garçon qui n’est pas sans présenter quelques similitudes avec l’inventif petit Bode dont les apparitions dans le premier chapitre s’inspirent des dessins plus succincts et enfantins de Watterson.

Locke & key 4 planche 1

Qui dit nouveau volume dit évidemment nouvelles clés et nouveaux pouvoirs : clé animale, clé de peau, boite à musique ensorcelante, philosophoscope…, de ce point de vue là, on peut dire que nous sommes servi ! Si le tome précédent misait davantage sur la psychologie des personnages (l’alcoolisme de la mère, le comportement de Kinsey une fois débarrassée de sa peur et de sa peine…), cet album-ci se concentre davantage sur l’action. L’étau se resserre autour de Ty, Bode et Kinsey à mesure que Zac entreprend de réveiller la magie du manoir afin de mettre la main sur la clé qui lui permettra de libérer une puissance plus dévastatrice encore. On assiste ainsi à une succession d’attaques essuyées par les trois Locke (plantes géantes, écureuils mutants et j’en passe…), autant de péripéties qui ne font l’objet que d’une case chacune, un choix intéressant mais frustrant pour le lecteur qui est évidemment tenté de suivre chacune des aventures vécues par les protagonistes. A ce propos, il est d’ailleurs très agréable de bénéficier en fin de volume de quelques extraits de journaux d’ancêtres de la famille Locke qui recensent toutes les clés découvertes jusqu’à présent et proposent de petites histoires alternatives fort sympathiques.

Locke & key 4 planche 2

« Les clés du royaume » occupe de toute évidence une place un peu à part dans la série « Locke & Key », une distinction probablement liée à son statut de tome centrale (la série devant comporter six volumes au total). Joe Hill et Gabriel Rodriguez nous offrent en tout cas une histoire toujours aussi captivante, le tout sans ménager leurs pauvres lecteurs qui se retrouveront bien démunis une fois la dernière page tournée. Inutile de vous dire que vous avez intérêt à avoir le tome suivant à portée de main !

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2 ; Tome 3 ; Tome 5 ; Tome 6