Aquaman 2 L'autre ligue

Titre : L’autre ligue
Série : Aquaman, tome 2
Scénariste : Geoff Johns
Dessainteurs : Ivan Reis, Joe Prado
Éditeur : Urban Comics (DC Renaissance)
Date de publication : 5 juillet 2013 (2012 en VO chez DC Comics)

Synopsis : Avant la Ligue de Justice, Aquaman faisait déjà partie d’une équipe de héros. Mais une dernière affaire les a brouillés. Aujourd’hui, le criminel Black Manta tue un à un les anciens coéquipiers d’Arthur à la recherche d’artefacts de l’Atlantide.

Note 4.0

Ma plus grande peur a été vaincue. Mon vœu le plus cher, exaucé. Je ne suis pas mort tout seul.

Après un premier tome tonitruant qui remettait en valeur dignement le personnage du roi de l’Atlantide, Geoff Johns, Ivan Reis et Ivan Prado proposent la suite de cette série estampillée « New 52 ».

Ce deuxième tome nous propose les épisodes 7 à 13 de la série Aquaman parmi les « New 52 », ainsi qu’un épisode-prélude (parmi les fameux numéros #0 de septembre 2012 en VO). C’est l’occasion pour Geoff Johns de placer Aquaman dans sa stature très humaine : malgré la plongée dans le passé du super-héros, c’est la psychologie d’Arthur Curry qui est fouillée en fait. Flashbacks, précisions sur ses origines, son adoption par un marin, tout nous est donné pour que nous en apprenions davantage sur le passé d’Aquaman, bien longtemps déprécié parmi le petit monde des lecteurs de comics super-héroïques.

Et super-héroïque, Aquaman l’est incontestablement, puisqu’avec sa force surhumaine, son armure royale et ses dons liés à la faune marine, il apparaît clairement comme un égal de Wonder Woman, Superman et autres Flash. Dans cette ligne temporelle, il se trouve d’ailleurs qu’Aquaman a précédemment connu une autre ligue, avant la fameuse Justice League. Ce concept d’équipe est toujours aussi vendeur, même quand il s’inscrit dans le passé d’un personnage particulier comme ici. La trame narrative s’en suit de manière relativement classique avec, en premier, le rappel de la composition de l’équipe (avec quelques précisions sur le caractère particulier de certains), puis, par la suite, la réunion motivée dans le présent de cette même équipe, et enfin, nous finissons avec la conclusion de l’intrigue secondaire qui les a réunis. Rien d’exceptionnel donc, mais nous sommes surtout là pour suivre la réintroduction d’un ennemi mortel d’Aquaman : Black Manta. Celui-ci et Aquaman se connaissent particulièrement bien et leur relation va porter toute l’intrigue du présent volume.

En parallèle de cette histoire très volontariste, l’aspect graphique prend surtout une place incommensurable. Comme depuis leur collaboration avec Geoff Johns sur Blackest Night, Ivan Reis nous propose un dessin des plus puissants, épique et envoûtant. Ce dernier forme d’ailleurs un duo intéressant de dessinateurs avec Joe Prado ; ils se complètent parfaitement puisque nous enchaînons leurs planches sans aucun problème. Tout cela est surtout magnifié quand les éléments (eau, feu, terre, air, tout y passe) se déchaînent, et autant dire que batailler sur terre comme sur mer avec un demi-dieu de l’océan, cela fait des étincelles.

L’autre ligue est donc un opus parfaitement dans la continuité du premier tome de la série Aquaman : Geoff Johns rend à ce super-héros l’action qu’il mérite et le duo Ivan Reis – Joe Prado propose des planches de très belle facture.

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 3