Liavek

Titre : Liavek
Auteurs : Megan Lindholm, Steven Brust et Gregory Frost
Nouvelles : Megan Lindholm (« Hasard de naissance ») ; Steven Brust (« Un acte de contrition ») ; Megan Lindholm (« La fortune du pot ») ; Steven Brsut (« Un acte de foi ») ; Steven Brust et Megan Lindholm (« Un acte de miséricorde ») ; Steven Brust, Megan Lindholm et Gregory Frost (« Un acte d’amour »)
Éditeur : ActuSF
Date de publication : 2014 (février)

Synopsis : Dans la majestueuse cité portuaire de Liavek, les habitants reçoivent une dose de « chance » chaque année, le jour de leur anniversaire. La plupart des gens ne peuvent utiliser ce pouvoir, seuls les sorciers ont appris à le manipuler, souvent à leur propre profit. Kaloo, une jeune orpheline, sent qu’elle pourrait apprivoiser et développer sa « chance », mais comment faire alors qu’elle ignore sa date de naissance ? Taraudée par cette question, elle consulte un mage pour tenter de lever le voile sur ses origines. Commence pour elle une quête initiatique qui l’emmènera sur des sentiers dangereux. Certains mystères devraient rester dans l’ombre…

Note 3.5

-Je vois, il s’agit d’obtenir des renseignements.
-Oui. Agissez au mieux, votre Grâce. Vous savez comment exercer vos talents. Pardon, votre séduction devrais-je dire…
-Pourquoi se sert-on uniquement de mon corps ? soupira-t-elle. Quand rencontrerai-je un homme qui me désirera pour mon argent ?

Majestueuse cité portuaire au commerce florissant pleine de bruits et de couleurs et peuplée d’habitants aux origines aussi diverses que variées, Liavek est incontestablement de ces décors de fantasy que l’on oublie pas. Imaginée au milieu des années 1980 par le couple d’auteurs Emma Bull / Will Shetterly, la ville constitue ce que l’on appelle un univers de fiction partagé, enrichi par les écrits d’une multitude d’auteurs et qui ont d’ailleurs fait l’objet de pas moins de cinq anthologies. Alan Moore, Gene Wolfe, Walter Jon Williams…, ils furent nombreux à vouloir à leur tour contribuer à ce projet d’envergure dont on avait cela dit plus guère entendu parler depuis quelques années. On peut par conséquent remercier les éditions ActuSF d’avoir entrepris de remettre au goût du jour cet univers original par le biais de ce recueil inédit de six nouvelles, écrites tour à tour à deux, quatre, voire six mains. Au sommaire : Gregory Frost, écrivain américain quasiment inconnu en France ; Steven Brust, auteur qui parlera sans doute uniquement aux amateurs de littératures de l’imaginaire (et encore…) ; et enfin, Megan Lindholm, plus connue sous le pseudonyme de Robin Hobb et aujourd’hui à l’origine de certaines des plus célèbres séries de fantasy, au nombre desquelles « L’Assassin royal » ou encore « Les aventuriers de la mer ».

Malgré ma réticence à me lancer à nouveau dans la lecture d’un ouvrage de Steven Brust aux romans duquel je n’avais jusqu’à présent jamais adhéré (y compris « La nuit du prédateur », déjà écrit en collaboration avec Megan Lindholm), le concept me semblait malgré tout trop intéressant pour passer à côté. Et, comme souvent, il se trouve que j’ai bien fait de laisser mes à priori de côté, « Liavek » s’étant révélée une lecture fort divertissante. On y découvre les destins croisés de plusieurs personnages hauts-en-couleur, à commencer par la jeune Kaloo, adolescente abandonnée à la naissance et qui peine à trouver sa voie, et Dashif, impitoyable sbire de l’Éminence Rouge, le Régent de Liavek, qui cache sous sa violence une bien triste histoire. Megan Lindholm donne vie à la première, Steven Brust au second, et cette alternance de point de vue et de style d’écriture est ma foi loin d’être désagréable. Les protagonistes sont attachants et complexes à souhait et c’est avec plaisir que l’on suit leurs péripéties dans ce décor foisonnant dont on ne nous donne à voir ici qu’une infime parcelle. L’idée selon laquelle chaque habitant se verrait octroyer le jour de leur anniversaire une petite dose de chance qu’ils seraient ensuite libres d’user à leur guise est également séduisante et permet d’introduire une petite touche de magie dans cet univers où intrigues et complots occupent déjà une place de choix.

Un recueil divertissant mettant en scène un décor de fantasy très immersif et des personnages convaincants. « Liavek » est indiscutablement une cité dans laquelle je serais curieuse de me replonger. Avis donc aux amateurs…

Autres critiques : BlackWolf (Blog O Livre), Gillossen (Elbakin), Karline (Un Brin de Lecture), La Tête dans les Livres, Louve (Les Victimes de Louve) et Nicolas Soffray (YoZone)