L'homme de l'année 1917

Titre : 1917 : Le soldat inconnu
Série : L’homme de l’année, tome 1
Scénaristes : Jean-Pierre Pécau et Fred Duval
Dessinateur : Mr Fab
Éditeur : Delcourt
Date de publication : 2013

Synopsis : 1920. L’’État Français choisit solennellement le représentant du soldat inconnu. Pendant cette cérémonie symbolique, le jeune deuxième classe Auguste Thin se rend dans une pièce où sont entreposés plusieurs corps de soldats de la Grande Guerre qui n’ont pu être identifiés. Le cercueil choisi, il sera ensuite acheminé à Paris pour être inhumé sous l’’Arc de Triomphe, en hommage à tous ceux qui sont tombés pour la France. Quelques années auparavant, la France possédait plusieurs colonies en Afrique. En 1910, en Côte d’’Ivoire, Boubacar N’dore raconte son enfance dans son pays et son travail dans les plantations. C’’est un homme grand et fort. Il est très vite enrôlé dans les troupes du blanc Joseph Sorbier, un aventurier invétéré. Avec l’’armée française, Boubacar mène plusieurs missions militaires en Afrique : la protection du chemin de fer, la lutte contre les tribus hostiles… Boubacar défend si bien la France qu’’il obtient le grade le lieutenant. Tant et si bien qu’’au bout de quelques années, la section d’’armée africaine est appelée à se rendre en France pour participer à l’’effort de guerre… une guerre mondiale. Boubacar reste sous les ordres du capitaine Sorbier et la section qui va se battre sur le front sera commandée par l’’illuminé colonel De Forest. L’’enfer commence

Note 3.0

Dans son discours au banquet qui suivit, de Forest parla de la valeur du courage et de l’abnégation de la France éternelle, mais ne dit pas un mot sur les milliers d’indigènes qui traversèrent les océans pour défendre une patrie qu’ils ne connaissaient pas et qui les oubliait déjà.

1917. Une année charnière pour le déroulement de la Première guerre mondiale. Celle de l’entrée en guerre des États-Unis, celle d’affrontements de plus en plus meurtriers entre les deux camps, celle du ras-le-bol général des soldats qui désespèrent de quitter un jour leur tranchée… Alors que nous nous apprêtons à « fêter » cette année le centenaire de « La Der des Ders », ce premier album de la collection « L’homme de l’année », nouvellement apparue chez les éditions Delcourt, rend un émouvant hommage aux combattants de ce terrible conflit qui aura coûté la vie à près de 10 millions de soldats. Installée sous l’Arc de Triomphe, la tombe du soldat inconnu est justement là pour nous rappeler ce triste fait et ainsi rendre hommage à tous ces Français qui combattirent bravement pour leur pays. Mais si le corps de ce fameux soldat n’était pas celui d’un « Français pure souche » mais plutôt d’un indigène, les grands oubliés de la guerre. Le parti pris est intéressant et le résultat convaincant, Jean-Pierre Pécau et Fred Duval nous offrant là un scénario crédible et habilement pensé.

L'homme de l'année 1917 planche 2

Voilà donc le lecteur lancé sur les traces de Boubacar, jeune homme issu de Côte d’Ivoire et travaillant au côté de sa famille dans une plantation jusqu’à ce qu’il se retrouve enrôlé dans les troupes coloniales de l’armée française. L’horreur des batailles, le poids de l’attente, le mal du pays, le mépris et l’absence de toute reconnaissance de la part de certains envers les indigènes…, les auteurs nous offrent une belle reconstitution du quotidien dans les tranchées et du traitement réservé aux troupes coloniales. Boubacar est un protagoniste attachant dont on suit l’évolution avec intérêt mais aussi tristesse, car on sait bien le sort qui l’attend. De même, le personnage de Joseph Sorbier n’est pas dénué d’intérêt et c’est avec émotion que l’on assiste à la naissance d’une improbable mais puissante amitié entre le riche propriétaire blanc et le travailleur noir. Les dessins de Mr Fab collent quant à eux parfaitement au récit et révèlent sans fard mais sans trop de gore non plus l’atroce réalité de ce sanglant conflit. Mention spéciale à la toute dernière planche de l’album, amer clin d’œil à une référence que nous connaissons tous et qui nous fait refermer l’ouvrage avec un indicible sentiment de tristesse.

L'homme de l'année 1917 planche 1

Un ouvrage intéressant car proposant une approche originale de cette période traumatisante et mettant pour une fois en lumière le rôle des soldats issus des colonies appartenant aux différents belligérants. A ceux qui auraient apprécié ce « Soldat inconnu », sachez que la collection « L’homme de l’année » est en déjà à son cinquième tome, des albums se focalisant sur d’illustres inconnus issus d’époques diverses et variées (le Moyen Age, La Commune de Paris, Waterloo…)

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2 ; Tome 3 ; Tome 5 ; Tome 6