Kushiel tome 3

Titre : L’Avatar
Cycle : Kushiel, tome 3
Auteur : Jacqueline Carey
Éditeur : Bragelonne
Date de publication : 2009 (2003 pour la version originale)

Synopsis : La marque de Kushiel fait de Phèdre une élue, et lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Mais dans le danger, elle peut compter sur le moine guerrier Joscelin. Bien que la nature de Phèdre soit une source perpétuelle de tourments pour eux deux, Joscelin lui demeure indéfectiblement fidèle. Jamais il n’a trahi son serment : protéger et servir. Pourtant le destin lui réserve une ultime épreuve. Phèdre n’a jamais oublié Hyacinthe, son ami d’enfance, et elle cherche depuis dix ans la clé qui le libérerait de l’asservissement. Car il a conclu un pacte avec les dieux pour se sacrifier à la place de son amie et sauver sa patrie. Aussi Phèdre saisit-elle la dernière chance de le secourir. Cette quête la conduira au bout du monde, à la merci de seigneurs de guerre déments et cruels, et face à un pouvoir si terrifiant que personne n’ose en prononcer le nom…

Note 4.5

Je demeurai sur place, tétanisée par la peur. Avec un juron craché entre ses dents, Joscelin saisit mon poignet dans sa poigne de fer, pour me tirer derrière lui, dans le sillage du prêtre. Tout était sombre à l’intérieur, et mon voile obscurcissait encore ma vision. Je titubai, marchant sur l’ourlet de ma robe, m’efforçant tant bien que mal de suivre les longues foulées de Joscelin, emplie d’une terreur si immense qu’elle m’empêchait presque de respirer.

Avec « L’avatar » , Jacqueline Carey offre un final plus qu’à la hauteur à sa remarquable trilogie « Kushiel ». Dix ans après avoir déjoué les machinations de la retorse Mélisande et coulé des jours heureux avec son guerrier cassilin, Phèdre revient enfin sur le devant de la scène. Cette fois ce n’est pourtant pas son devoir envers le royaume ou la reine Ysandre qui l’appelle mais une vieille connaissance : Hyacinthe, ami d’enfance de Phèdre condamné à un asservissement éternel en tant que maître du détroit et que notre héroïne entend bien délivrer. Encore une fois l’action n’est guère présente dans toute la partie qui concerne les événements de Terre d’Ange mais ensuite accrochez-vous! Jacqueline Carey n’y va pas de main morte avec ce troisième et dernier tome, sans aucun doute le plus réussi de tous et dans lequel on retrouve évidemment tout ce qui avait pu nous charmer auparavant, et bien plus encore. Complot, amour, devoir, souffrance, horreur, trahison…, impossible de reprendre son souffle avant le point final.

Cette fois ce sont sur les terres orientales de son univers que nous entraîne l’auteur, de l’Égypte sous le règne des Ptolémées aux arides et désertiques terres africaines en passant par une réplique horrifiante de l’empire perse. Difficile dans ce contexte de ne pas se sentir aussitôt totalement dépaysée, tant par la diversité des paysages en eux-mêmes que par la variété de coutumes et modes de vie évoqués. Il vous faudra cela dit avoir le cœur bien accroché, car si certaines scènes des précédents tomes pouvaient risquer de choquer quelques âmes sensibles (bien que cela ne soit en rien le but premier de l’auteur), Jacqueline Carey y va ici plus fort encore. Certains passages sont ainsi presque insoutenables tant ils vont loin dans l’horreur. Pourtant jamais la question de savoir si la lecture doit se poursuivre ou non ne se pose tant on est prit par l’histoire et par le désir de savoir comment s’en sortiront ces personnages que l’on a appris à aimé.

Une trilogie formidable et une des plus belle héroïne de fantasy qu’il m’a été donné de découvrir. Une héroïne que l’auteur nous donne l’occasion de retrouver (bien que cette fois en tant que personnage secondaire) dans une seconde trilogie, « Imriel », dont je peux d’ores et déjà vous dire qu’elle comblera toutes les attentes des amateurs de « Kushiel ».

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2 ; Imriel (Tome 1 ; Tome 2 ; Tome 3)