21001674_20131025171226319_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre : Le géant égoïste
Réalisateur : Clio Barnard
Acteurs : Conner Chapman, Shaun Thomas, Sean Gilder, Siobhan Finneran, Steve Evets
Date de sortie française : 18 décembre 2013
Livre original : Conte d’Oscar Wilde publié dans « Le Fantôme de Canterville et autres nouvelles » (1887)
Récompenses : Prix Coup de cœur, Hitchcock d’Or et Prix de l’image au festival du film britannique de Dinard 2013

Note 4.0
 

Synopsis : Arbor, 13 ans, et son meilleur ami Swifty habitent un quartier populaire de Bradford, au Nord de l’Angleterre. Renvoyés de l’école, les deux adolescents rencontrent Kitten, un ferrailleur du coin. Ils commencent à travailler pour lui, collectant toutes sortes de métaux usagés. Kitten organise de temps à autre des courses de chevaux clandestines. Swifty éprouve une grande tendresse pour les chevaux et a un véritable don pour les diriger, ce qui n’échappe pas au ferrailleur. Arbor, en guerre contre la terre entière, se dispute les faveurs de Kitten, en lui rapportant toujours plus de métaux, au risque de se mettre en danger. L’amitié des deux garçons saura-t-elle résister au Géant Egoïste ?

Encore une belle découverte du cinéma britannique.

Un film qui vous place d’entrée une boule à la gorge. Cette chronique de deux mômes perdus va vous arracher des larmes. L’incroyable performance de ces jeunes acteurs y est bien évidemment pour beaucoup : ils sont d’une criante vérité. Clio Barnard réussit à capter l’émotion avec ce qu‘il faut de pudeur et de distance, sa mise en scène est à la hauteur de ces jeunes acteurs. Ici, difficile d’espérer un avenir radieux, la misère sociale est là, durablement installée. La misère affective aussi. Il y a du Ken Loach dans ce film là. Que faire pour ces adolescents livrés à eux-mêmes ? Quel avenir leur proposer ? Douloureux sujet, magistralement filmé par la caméra de Clio Barnard.

Clio Barnard, Conner Chapman et Shaun Thomas, un tiercé gagnant pour un film bouleversant.