Flashpoint n°3

Titre : Flashpoint n°3
Série : Flashpoint (voir n°1 et n°2)
Scénaristes : Scott Snyder, Francis Lowell et Geoff Johns
Dessinateurs : Gene Ha et Andy Kubert
Éditeur : Urban Comics (DC Presse)
Date de publication : 27 avril 2012 (2011 en VO chez DC Comics)

Synopsis : Alors que la bataille finale entre les super-héros de l’univers parallèle du Flashpoint s’annonce, Scott « American Vampire » Snyder et Gene « Top 10 » Ha retracent la vie de celui qui aurait pu devenir l’Homme d’Acier ! Le dernier numéro d’une saga qui va changer à jamais l’univers des super-héros DC Comics !

Note 2.5

Parce que l’histoire a été fracturée en trois, il y a bien longtemps… écartelée pour affaiblir votre monde avant leur arrivée… vous devez tous faire front, ensemble… les lignes doivent devenir une de nouveau.

La conclusion tant attendue de la mini-série Flashpoint qui doit « relancer » l’univers de DC Comics !


Le dernier volet de la revue éponyme conclut donc cette épopée, mais, première déception, peu de caractère épique dans cette fin d’aventure. Les raisons du changement fondamental de continuité temporelle sont explicitées, non seulement trop rapidement, mais en plus au prix d’un raisonnement d’une facilité sans nom, d’où plutôt la déception qui prédomine chez moi : sans spoiler davantage, la chute est lourde après un suspense aussi prégnant. Finalement, le nouveau statu-quo des « New 52 » aurait pu être mis en place par n’importe quelle autre saga.

Le travail éditorial, quant à lui, est de moindre importance ici de la part d’Urban Comics, avec moins de notes de contexte et d’historique, mais en même temps, en ayant suivi les deux premiers numéros, cela n’était plus vraiment nécessaire, donc aucun problème de ce côté-là.

La fin de Flashpoint est également précédée, comme dans le numéro précédent, d’un tie-in concomitant avec la chronologie Flashpoint : ici, nous sont expliquées les origines du gringalet Kal-El qui vient d’être secouru par Flash, Cyborg et Batman. Notons alors le travail de Scott Snyder (American Vampire) au scénario et Gene Ha (Top Ten) au dessin : tout en reprenant les fondamentaux de Superman, ils nous livrent à eux deux un conte futuriste de grande qualité sur l’attachement, le combat et les faiblesses d’un super-héros en devenir.

Un dernier numéro moins motivant que les précédents donc, mais qui est largement assez nourrissant pour venir prendre la place qui lui revient dans la bibliothèque d’un fan de comics. Urban Comics nous aura proposé trois magazines kiosque de très bonne facture (avec les deux seuls tie-ins réussis) pour un crossover plutôt engageant mais qui vautre complètement sa liaison avec le nouvel univers DC.

Voir aussi : Numéro 1 ; Numéro 2