Matricia

Titre : Matricia
Cycle : L’archipel des Numinées, tome 3
Auteur : Charlotte Bousquet
Éditeur : Mnémos (Icares)
Date de publication : 2011

Synopsis : Dans les ruines de Lysania, capitale de Matricia dévastée par la peste cendreuse, une magicienne et un sorcier, derniers rejetons d’une lignée maudite s’affrontent au Jeu du Destin. Pour chaque lame de tarot tirée, un souvenir ressurgit du passé, composant carte après carte la tragique histoire d’une vengeance familiale. Au fil des arcanes, Dionisia, bâtarde métisse des Tengelli, et Alino, son oncle, dressent le tableau effroyable d’un clan d’assassins et de manipulateurs. Pendant ce temps, le nécromancien Angelo di Larini cherche sur les terres ravagées de Matricia le moyen de contrer le mal qui ronge L’Archipel des Numinées. Un combat, trois destins — et le monde comme enjeu.

Note 4.0

Aurore boréale et australe
Elle tiendra dans ses mains
Les trois fils du Destin
La plus brillante des Étoiles
Scintillant dans le soir
Des Tengelli le fléau ou l’espoir

Après « Arachnae » et « Cytheriae », « Matricia », dernier tome de la trilogie de Charlotte Bousquet, nous fait découvrir une nouvelle facette de l’univers de l’achipel des Numinées. Le récit se concentre cette fois sur les personnages de la jeune Dionisia (que certains on déjà pu découvrir dans les nouvelles de l’auteur parues dans les anthologies « Magiciennes et sorciers » et « Victimes et bourreaux ») et de son oncle Alino qui nous entrainent tour à tour au moyen des fameuses lames magiques de tarots dans leur passé. A travers ce duel singulier, c’est toute l’histoire d’une puissante famille rongée par le vice, celle des Tengelli,qui se tisse devant nos yeux , de leur formidable ascension à leur inévitable déchéance. La structure même du roman le rend très vite passionnant, l’alternance systématique de points de vue encourageant le lecteur à tourner de plus en plus vite les pages et à se laisser entraîner dans cette histoire de vengeance, de souffrance et d’amour.

L’écriture à la fois fluide et poétique de l’auteur nous plonge ainsi sans mal dès les premières lignes dans l’ambiance très particulière de cet univers dont on découvre à chaque volume un nouveau lieu et les mystères et merveilles qui l’accompagnent. C’est donc avec un grand plaisir que l’on suit ces retours en arrière dans la vie de nos deux protagonistes aux personnalités fort complexes et tourmentées. Dionisia est extrêmement touchante et, si certains de ses choix peuvent paraître discutables, il est difficile de pas éprouver de l’empathie pour cette femme forte et déterminée à se venger de cette famille décadente et corrompue. Les personnages secondaires ne sont également pas en reste, qu’il s’agisse de la timide musicienne Giuditta ou encore de l’ambitieux et immoral Alberto Tengelli.

« Matricia » est selon moi le meilleur des trois tomes et donne très envie de découvrir d’autres aspects de ce riche et bel univers. Charlotte Bousquet est incontestablement une auteure talentueuse dont j’attends toujours avec impatience de découvrir les écrits.

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2