Cyteriae

Titre : Cytheriae
Cycle : L’archipel des Numinées, tome 2
Auteur : Charlotte Bousquet
Éditeur : Mnémos (Icares)
Date de publication : 2010

Synopsis : La splendeur de Cribella, capitale lagunaire de Cytheriae, n’est plus qu’un lointain souvenir rongé par l’humidité et la décrépitude. Certains prétendent même que d’effroyables créatures hantent ses canaux nauséabonds… Et voilà qu’aujourd’hui une vague de suicides inexpliqués endeuille le quartier populaire de Métida. Nola, écrivain public, et son amant, Angelo di Larini, sorcier réprouvé de l’Ordre de la Nouvelle Lune, entendent découvrir et combattre les forces à l’œuvre. Leur dernière piste les mène à Malatesta, démon né d’amours contre-nature prisonnier du Dédale. Sera-t-il un allié… ou leur plus implacable ennemi ?

Note 3.5

Après la ville d’Arachnae, Charlotte Bousquet nous entraine avec ce second volume de « L’archipel des Numinées » au cœur de Cribella , cité lagunaire menacée depuis quelque temps par de mystérieuses créatures surnaturelles qui semblent être de plus en plus nombreuses à hanter ses canaux. Et se ne sont pas les étranges disparitions ou meurtres dont sont victimes les habitants qui risquent de rétablir le calme dans la ville qui menace de s’enfoncer irrémédiablement dans la décrépitude. C’est dans ces circonstances que l’on suit, comme dans le tome précédent, l’enquête menée cette fois par Nola, écrivaine publique à tendance dépressive, et Angelo, son sombre amant nécromancien au moral également en berne. L’intrigue est encore une fois passionnante et on retrouve l’ambiance sombre et inquiétante que l’auteur avait déjà excellé à créer dans le tome précédent.

J’ai malgré tout été davantage séduite par le premier volume, celui-ci m’ayant laissé plutôt indifférente quant au sort des différents personnages, à commencer par celui de l’héroïne. Seul celui de la prostituée Parminia est ainsi parvenu à véritablement m’émouvoir, personnage auquel Charlotte Bousquet a d’ailleurs consacré une très courte mais excellente nouvelle disponible sur son blog ou via l’excellent site internet d’Elbakin et intitulée « Chair et âme ». Le roman n’en reste pas moins très divertissant et c’est avec plaisir qu’on découvre une nouvelle facette de cet archipel qui recèle décidément bien des surprises. « Cytheriae » a d’ailleurs été récompensé en 2010 par le prix Elbakin et s’est vu décerner l’année suivante un second prix au festival des Imaginales.

Ne reste plus désormais qu’à attendre le troisième tome, « Matricia », censé clore cette trilogie de « L’archipel des Numinées ».

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 3