Le trône de fer XV

Titre : Une danse avec les dragons (3e partie de « A Dance with Dragons »)
Cycle : Le Trône de fer, tome 15 (A Song of Ice and Fire)
Auteur : George R. R. Martin
Éditeur : Pygmalion
Date de publication : 2013 (2011 pour la version originale)

Synopsis : Daenerys a eu beau se plier à toutes les exigences du peuple de Meereen – épouser Hizdahr zo Loraq, rouvrir les arènes de combat, pactiser avec des mercenaires qui l’ont déjà trahie –, rien n’y fait : la paix précaire risque à tout moment de dégénérer en un siège sanglant. D’autant plus que la jument pâle, cette peste incurable, continue de faire des ravages aux portes de la ville. Yezzan zo Qaggaz, le maître de Tyrion, figure parmi les dernières victimes en date. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le nain y voit une occasion unique de prendre la poudre d’escampette. Pendant ce temps, au Nord, les portes de Winterfell demeurent obstinément closes, tandis que la forteresse disparaît peu à peu sous un épais manteau de neige. Ses remparts servent-ils à protéger ses occupants de l’assaut de moins en moins probable des troupes de Stannis Baratheon ou à sceller leur tombeau ?

Note 4.5

-Bien, comment fais-je pour me procurer des armes et une armures ?
-Auras-tu également besoin d’une truie à chevaucher ? s’enquit Kasporio.
-Diantre, j’ignorais que ta femme fît parti de la compagnie, répliqua Tyrion. C’est fort aimable à toi de me la proposer, mais je préférerais un cheval.

« Une danse avec les dragons » marque la fin du cinquième volume original du « Trône de fer ». Sortez les mouchoirs, nous ne risquons pas de revoir Westeros et ses habitants avant un bon moment ! Comme dans les deux volumes précédents l’essentiel de l’action prend ici place dans le nord ou au-delà du détroit, du côté des cités libres et de la baie des Serfs. C’est là que se joue le sort de Jon, forcé par les circonstances à faire alliance avec ceux que lui et ses frères considéraient il y a peu comme l’ennemi ; de Daenerys, qui apprend à Meereen ce qu’il en coûte d’être une reine ; de Stannis et Mélisandre, qui poursuivent leur combat pour le trône de fer, chacun à leur manière ; de Tyrion, qui enchaîne les mésaventures mais parvient toujours (plus ou moins) à retomber sur ses pattes… Comme dans le volume précédent, on retrouve également une fois ou deux certains des protagonistes absents depuis un moment, comme Arya, qui poursuit son noviciat au côté des adeptes du dieu multiface, et Cersei, à qui on demande enfin de rendre des comptes. Certains personnages jusque là un peu plus secondaires se retrouvent également cette fois sur les projecteurs, qu’il s’agisse de la sœur de Théon, Asha, ou du fidèle vieux chevalier au service de Daenerys, Ser Barristan Selmy.

Si certaines des interrogations qui nous obsédaient depuis la fin du quatrième tome trouvent enfin ici un semblant de réponse, il faut toutefois admettre qu’avec ce cinquième volume, G. R. R. Martin pose plus de questions qu’il n’en répond. On n’en apprendra ainsi pas plus sur le sort de certains personnages, resté précédemment en suspens, et pire, voilà que d’autres se retrouvent menacés ! Et pour ajouter à la confusion, l’auteur se plaît à brouiller davantage les cartes en faisant apparaître de nouvelles menaces ou de nouvelles figures que l’on attendait pas et qui viennent tout chambouler. Cette complexification de l’intrigue se caractérise également par une évolution permanente de la dénomination des personnages qui tour à tour changent d’identité et de masque au gré de la plume de leur créateur, qui ne semble pas prêt à tomber un jour en panne d’inspiration. G. R. R. Martin est un auteur qui aura toujours mon respect et ma reconnaissance pour avoir écrit une œuvre telle que « Le trône de fer », mais une fois refermée la toute dernière page, que je l’ai détesté !

« Une danse avec les dragons » nous offre donc un final à la hauteur de ce que l’on pouvait espérer et qui remet encore une fois tout en question. Les scènes choques qui concluent le récit ainsi que la perspective de devoir attendre encore des années avant de découvrir la suite auront toutefois de quoi vous faire déprimer pendant un long moment. Quel génie mais quel monstre, ce Martin !

Voir aussi : Intégrale I ; Intégrale II ; Intégrale III ; Intégrale IV ; Tome 1 ; Tome 2 ; Tome 3 ; Tome 4 ; Tome 5 ; Tome 6 ; Tome 7 ; Tome 8 ; Tome 9 ; Tome 10 ; Tome 11 ; Tome 12 ; Tome 13 ; Tome 14