La peur du sage II

Titre : La peur du sage : Deuxième partie (The wise man’s fear)
Cycle : Chronique du tueur de roi, tome 2 (partie 2)
Auteur : Patrick Rothfuss
Éditeur : Bragelonne
Date de publication : 2012
Récompenses : Prix Elbakin.net 2013 (roman étranger). Prix David Gemmell Legend 2012

Synopsis : « J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels. Mon nom est Kvothe. Vous avez dû entendre parler de moi. » Dès l’enfance, Kvothe a connu un destin d’exception. Mais même aux heures les plus sombres, jamais il n’a cessé de chercher les réponses. De se révéler au monde à travers le chant de la magie. Aujourd’hui, il est à l’orée du chemin terrible et fabuleux qui fera de lui un héros… Quel est le prix à payer lorsqu’on devient une légende de son vivant ?

Note 4.0

Nul homme n’est brave s’il n’a jamais parcouru une centaine de kilomètres à pied. Si tu veux vraiment te connaître, marche jusqu’à ce que plus personne ne connaisse ton nom. Tous les hommes sont égaux devant le voyage. Une longue route t’en apprendra davantage sur ton compte que cent ans d’examen de conscience.

Après une première partie au rythme assez lent mais rendue très plaisante grâce au talent de conteur hors pair de Patrick Rothfuss, cette seconde moitié se fait nettement plus rythmée. Kvothe reprend sans interruption le récit de ses aventures qui, pour cette fois, ne se limitent pas à l’Université de magie d’Imre. Notre jeune arcaniste se décide enfin à reprendre ses pérégrinations et c’est l’occasion pour l’auteur de nous faire découvrir de façon beaucoup plus approfondie son univers et les secrets qu’il renferme. De sa mission pour le compte du Maer dans la vieille forêt du Vintas à son séjour auprès de la légendaire Félurian, en passant par son voyage en pays adem et l’apprentissage de ses étranges mœurs et coutumes, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il nous aura fait voir du pays. Outre l’attrait exercé par la variété de ces nouveaux paysages, c’est également avec plaisir que l’on assiste enfin à quelque-uns des fameux épisodes annoncés par notre protagoniste dans « Le nom du vent », alors qu’il commençait tout juste sa narration.

Le monde créé par Patrick Rothfuss se révèle extrêmement riche et soigneusement construit et c’est avec intérêt et curiosité que l’on se met à l’arpenter en compagnie de Kvothe. A mesure que l’auteur nous fait progressivement faire connaissance avec son univers, de nouveaux personnages font évidemment leur apparition, certains plus marquants que d’autres : la belle et féerique Félurian, l’attachant mercenaire Tempi, les farouches guerrières Adems… Denna se fait toutefois beaucoup moins présente dans cette seconde partie et c’est un peu dommage car les secrets qui l’entoure elle et son mystérieux protecteur font partie de ceux à propos desquels je suis le plus impatiente d’en apprendre davantage. De même, on pourrait regretter de ne pas voir se lever un peu le mystère qui plane autour de Bast et de la vie retirée désormais menée par Kvothe. Celui-ci demeure malgré tout un personnage très attachant, qui acquière ici davantage de gravité et de maturité, et c’est avec un plaisir intact depuis le premier volume que l’on suit ses aventures.

Cette deuxième journée de narration s’achève et s’il faut bien reconnaître que l’intrigue générale n’a guère avancée, on se laisse toujours aussi facilement charmer par le talent de Patrick Rothfuss et le charisme de son héros. Le troisième et dernier tome promet d’être très dense et on espère y trouver toutes les réponses aux questions et mystères avec lesquels l’auteur nous a appâté depuis le début de l’histoire. L’attente va être longue…

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2-1 ; Tome 3

Autres critiques : Herbefol (L’Affaire Herbefol) ; Jean-Philippe Brun (L’Ours inculte) ; MarieJuliet (Les Lectures de MarieJuliet) ; Yumiko (Evasions littéraires)