Geoff Johns présente Green Lantern 1 Sans Peur

Titre : Sans peur
Série : Geoff Johns présente Green Lantern, tome 1
Scénariste : Geoff Johns
Dessinateur : Carlos Pacheco
Éditeur : Urban Comics (DC Signatures)
Date de publication : 23 mars 2012 (2005 en VO chez DC Comics)

Synopsis : Après des années d’errance, le capitaine de l’US Air Force, Hal Jordan, reprend son rôle de Green Lantern, justicier intergalactique. Il est temps pour lui de retrouver sa famille et son escadron. C’est également l’occasion pour lui de retrouver Carol Ferris et de, qui sait ?, poursuivre leur histoire d’amour. Profitant de cette période de sérénité, les pires ennemis du Green Lantern sortent de l’ombre : les Manhunters, Hector Hammond, le Requin, et l’effroyable zombie Black Hand !

Note 3.0

– Paraît qu’ils ne quittent jamais leur planète. Ils y naissent et ils y meurent.
– C’est le trou du cul du cosmos ! Je me demande s’il sait parler.
– C’est vrai. Kilowog ? C’est un Terrien, ce Green Lantern ?
– Pire. Un Américain.

Avec ce Geoff Johns présente Green Lantern, tome 1 : Sans peur, nous remontons aux origines du run de Geoff Johns qui dura de 2004-2005 à mai 2013 ! Ces presque dix ans de fidélité à ce personnage pour le remettre en selle lui a permis de créer une mythologie extrêmement fouillée et diablement bien mise en scène.

C’est après être tombé amoureux du personnage en réalisant une ou deux histoires sur lui en 2004 que Geoff Johns réussit à s’imposer sur le titre Green Lantern et à lancer une nouvelle série en janvier 2005. En faisant réapparaître Hal Jordan, porté disparu et devenu fou quelques années de publication plus tôt, et en réutilisant à sa sauce des éléments fondamentaux de la mythologie des Lantern, l’auteur crée un univers de comics cosmiques tout à fait à part. Et cela débute dans ces pages grâce à la collection DC Signatures de chez Urban Comics ! Ici, nous pouvons ainsi lire les épisodes 1 à 6 de la nouvelle série Green Lantern de 2005, ainsi qu’un petit épisode que l’on peut considérer comme un bonus final.

Ces débuts, ou plutôt ce retour, de Hal Jordan dans la peau de Green Lantern se fonde, malgré tout, sur des événements passés qu’il nous faut assimiler rapidement. Geoff Johns fait heureusement un parallèle intéressant et instructif entre Coast City vide d’une grande partie de sa population et le corps des Green Lantern bien maigrichon avec ses cinq agents actifs restants qui se battent en duel dans le même secteur : ces deux institutions indissociables du personnage de Hal Jordan demandent une reconstruction implacable et Hal Jordan y jouera, c’est certain, un rôle indiscutable, puisque l’auteur l’a ramené d’entre les morts dans ce but. Heureusement, quand même, qu’il y a de l’intérêt à retrouver ce personnage car pour le reste, j’avoue avoir peiné à trouver un récit passionnant. Les deux arcs principaux, chacun en trois actes, se laissent lire mais sans plus ; les passages sur la famille Jordan sont vraiment navrants tout au long de la série principale ; toutefois, à l’inverse, le Green Lantern Secret Files #1 qui conclut ce volume est simple et peu convenu, mais honnête et bien senti. Bref, c’est pas énorme, mais on s’en contente pour l’instant car le meilleur reste à venir !

À noter que si Urban Comics ne nous offre quasiment aucun bonus final (deux-trois couvertures en petite qualité, et c’est tout !), nous trouvons heureusement une très belle introduction soignée qui nous aide à nous repérer. Et j’aime toujours autant leur frise chronologique de l’univers DC (qu’il faudra quand même, un jour, densifier).

Une intégrale à la Urban Comics encore bien utile qui va tranquillement prendre place dans ma comicsothèque. En effet, qu’on se le dise, ce que nous avons là, c’est davantage un ouvrage de collection qu’un ouvrage passionnant ! C’est la suite qui compte pour beaucoup dans la chronologie du personnage ! Mais il faut bien réintroduire Hal Jordan dans ses capacités de « gendarme volant »…

Voir aussi : Tome 2 ; Tome 3