Rois Maudits 1 Roi de fer

Titre : Le Roi de fer
Cycle : Les Rois maudits, tome 1
Auteur : Maurice Druon
Éditeur : Le Livre de Poche (Littératures et Documents)
Date de publication : 1er mai 1973 (1ère édition en 1955 chez Del Duca)

Synopsis : Le Roi de fer, premier volume du cycle, a pour figure centrale Philippe IV le Bel, roi d’une beauté légendaire qui régnait sur la France en maître absolu. Tout devait s’incliner, plier ou rompre devant l’autorité royale. Mais l’idée nationale logeait dans la tête de ce prince calme et cruel pour qui la raison d’État dominait toutes les autres. Sous son règne, la France était grande et les Français malheureux.

Note 3.5

Tout acte injuste, même commis pour une juste cause, porte en soi sa malédiction.

Les Rois Maudits… Ce titre me laisse encore rêveur tant il est aussi simple et percutant que bien trouvé !

Beaucoup ont découvert cette œuvre par la série télévisée de 1972, d’autres grâce à celle de 2005 ; personnellement, j’ai découvert les Rois Maudits grâce la bibliothèque familiale et par goût précoce pour les romans historiques.

Je ne sais pas si, dès le départ, Maurice Druon visait une hexalogie, mais toujours est-il que, dans ce premier tome, il met en place la trame qui soutiendra l’intrigue jusqu’à la fin du sixième. Il met avant tout en scène des conflits politiques : la lutte pour le trône de France, la joute familiale pour le comté de Flandres, la balance du pouvoir entre Papauté et royauté, des discordes de cour, de marchands, de conspirateurs, etc. Bref, du complot et du politique à tout-va tout au long de ces pages, Le Roi de fer, Philippe IV le Bel, jouant le rôle de clé de voûte de ce premier opus car autour de lui s’articule chaque récit qu’il soit secondaire ou principal ! Point de grandes batailles épiques pour autant, il ne faut pas tout confondre. En effet, Maurice Druon joue davantage sur la simplicité relative des arrière-salles et des bas fonds que des champs de bataille classiques. De même, le style suit ce principe en adoptant un ton direct et des tournures simples. L’ensemble est percutant et se lit avec grand plaisir, du moment qu’on accepte de prendre un petit cours d’histoire de temps en temps.

Mon intérêt de jeune lecteur et de passionné de l’Histoire m’a, enfin, toujours ramené vers les dernières pages de cet ouvrage. Là, pour le plus grand bonheur de ceux que ça intéresse, se mêlent notes historiques et répertoire biographique : de quoi remettre pleinement ce roman historique dans son contexte. Une riche idée pour un plus énorme ! Tout nous pousse alors à vite enchaîner sur le tome suivant, La Reine étranglée, qui vient déjà combler nos attentes sur les intrigues du premier tome. Une saga forte dès le départ !

Toujours est-il qu’avec ce premier tome, Maurice Druon pose magnifiquement les bases de sa série phare pour plusieurs tomes sans qu’il y ait trop besoin de tirer sur la corde : l’auteur travaille ses personnages au corps et leur personnalité à tous évolue intelligemment sans extrémisme ou facilité, principe dont beaucoup de scénaristes ou auteurs d’aujourd’hui devraient s’inspirer au lieu de nous livrer caricatures de personnages et autres fanatiques sans aucune explication.

Les deux adaptations télévisuelles en mini-séries de cette saga au long cours donneront sûrement lieu à des articles en rapport sur Le Bibliocosme.

Voir aussi : Tome 2  ; Tome 3 ; Tome 4 ; Tome 5 ; Tome 6 ; Tome 7