Zombie Thérapie

Titre : Zombie Thérapie / Un cerveau pour deux (Married with Zombies)
Série : Zombie Thérapie, tome 1 (Living with the Dead)
Auteur : Jesse Petersen
Éditeur : Bragelonne (Milady – Bit-Lit)
Date de publication : 24 juin 2011 (2010 en VO chez Orbit)

Synopsis : Pour sauver leur couple, Sarah et David tentent une thérapie. Mais en arrivant dans le cabinet, ils découvrent que leur conseiller est en train de dévorer les clients précédents. Cannibales, passe encore, mais ils sont tous morts et devraient se comporter comme tels… Qui a dit morts-vivants ? Désormais Sarah et David doivent non seulement sauver leur mariage, mais aussi sauver leur peau au cœur d une apocalypse zombie. Quoi de mieux pour échapper à la routine ? Avant elle ne rebouchait pas le dentifrice, maintenant elle laisse des bouts de cervelle partout. Avant il passait son temps à jouer à Resident Evil, maintenant, ça lui sert !

Note 3.0

J’aurais dû me douter qu’une partie de jambes en l’air de type « juste avant la fin du monde » ne résoudrait pas nos problèmes. D’accord, c’était assez génial et je recommande chaudement le concept. Ça fait partie des avantages de l’apocalypse dont personne ne vous parle jamais. Vous profitez davantage des choses, parce que vous savez que vous les vivez peut-être pour la dernière fois.

Aujourd’hui, c’est Halloween alors impossible de ne pas chroniquer de l’horreur. Une simple envie passagère d’humour et d’histoire de morts-vivants m’avait fait acheter ce petit livre d’occasion : bien m’en a pris !


 

Zombie Thérapie raconte les tribulations d’un couple en instance de divorce affrontant une épidémie de zombie à Seattle. Prenant à témoin tous les clichés du genre (Dawn of the Dead, The Walking Dead, Resident Evil ou bien même 28 Jours Plus Tard pour ne citer qu’eux) dans toutes leurs composantes, Jesse Petersen tisse sa petite histoire « bit-lit » (moitié chick-lit, moitié fantasy urbaine) par l’intermédiaire d’une héroïne futée, féminine et qui attire franchement la sympathie.

Pourtant, le style est finalement très simple, le tout est écrit sûrement à la va-vite et, qui plus est, est très court (moins de trois cent pages pour ce roman). Cherchons alors plutôt ce qui fait l’originalité de ce petit roman. Personnellement, j’ai surtout aimé la mise en abîme des « compétences » nécessaires pour survivre, acquises par les héros via les films ou les jeux vidéos, ainsi que l’humour noir et cynique omniprésent avec des situations assez cocasses, mais toujours bouleversantes (normal vu la situation d’apocalypse vécue par le couple en question). Enfin, est plaisante également l’introduction chronique de références très contemporaines (les émissions américaines American Idol et Mythbusters en tête !) qui ancre le récit un peu plus dans un total réalisme. Dernier bon point personnel : les « zombies » ne passent pas par l’état de « mort » avant de se transformer, mais opèrent une transformation directe de vivant à zombie, ce qui est contraire à la mode actuelle, portée entre autres par The Walking Dead, qui voit les gens mourir, puis revenir à la vie.

Bref, loin d’être une révolution malgré tout, cette thérapie par le zombie est une très bonne découverte, prometteuse donc ! Pour un peu, cela donnerait l’envie de vivre une « apocalypse zombie » et d’en profiter joyeusement à deux ! (Le problème après, c’est qu’en France, les armes ne sont pas autant en « libre service » qu’aux États-Unis, il sera nécessaire d’être très inventifs…).