Loki 1 Malheurs de Loki

Titre : Les malheurs de Loki
Série : Loki, tome 1
Scénariste : Roberto Aguirre-Sacasa
Dessinateur : Sebastian Fiumara
Éditeur : Panini Comics (100% Marvel)
Date de publication : 11 janvier 2012 (2011 en VO chez Marvel Comics)

Synopsis : Loki, le dieu du Mensonge, est toujours prêt à déstabiliser le royaume éternel. Ce récit dévoile son côté le plus obscur et les origines de sa rivalité avec le puissant Thor.

Note 3.0

L’océan devient fleuve devient lac devient ruisseau devient mare… en bas des chutes. Les chutes de Franang. L’homme devient faucon devient mante devient saumon redevient homme… devient Loki le Maudit.

Enfin un 100% Marvel centré sur le personnage du dieu nordique du Mensonge !


 

Loki est devenu incroyablement populaire depuis qu’il est interprété au cinéma (dès 2011) par un Tom Hiddleston survolté à chaque sortie.

Loki est le dieu déstabilisateur par excellence, tout le monde le sait, mais il semble que ce soit pour le bien et la pérennité du monde scandinave. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le côté mythologique est plus que mis en avant ici, et ça marche. Les pensées, les actions, les destins sont foncièrement de l’ordre du mythe.

Les dessins mélangent certains visuels de l’époque de sa création où Stan Lee, Larry Lieber et Jack Kirby officiaient sur sa série et malgré le fait que cela peut un peu rebuter parfois, il faut reconnaître que chaque événement relevant de l’ordre d’un mythe quelconque est parfaitement mis en valeur ici : les nains, les cheveux de Sif, l’exil, les pommes de jouvence d’Idun, l’oracle, même les Nornes qui représentent passé, présent et futur… Et particulièrement une mention spéciale pour la représentation graphique de l’ordonnancement des neuf mondes reliés à l’Arbre-monde ! Notons également le petit récit sur Loki face à un troll, qui nous engage à percevoir l’action du dieu différemment.

Somme toute, un comic instructif, qui pâtit surtout de son dessin un peu étrange parfois et sûrement aussi du choix du titre, trop connoté « Malheurs de Sophie »… Un comic qui pourra ne pas plaire à tout le monde mais qui a le mérite de prendre des risques.