Les-faucheurs-sont-les-anges-de-Alden-Bell[1]

Titre : Les faucheurs sont les anges
Auteur : Alden Bell
 Héroïne : Temple

Difficile de choisir quelle héroïne se verrait assigner la lourde tâche d’initier cette première rubrique « Au bonheur des dames », nouveau rendez-vous ayant pour objectif de présenter chaque semaine un personnage féminin tiré d’un roman appartenant aux littératures de l’imaginaire. Daenerys ? Brienne ? Galadriel ? Hermione ? Katniss ? Il est évidemment tentant de commencer par une héroïne déjà connue de tous et bénéficiant de fait d’une cote de popularité élevée. Il m’a paru cela dit plus judicieux de mettre en lumière dans ce premier article un personnage moins célèbre mais n’ayant rien à envier à celles citées précédemment en ce qui concerne la force et le caractère.

C’est donc à Temple que revient la charge d’ouvrir le bal, protagoniste de « Les faucheurs sont les anges », roman post-apocalyptique dans lequel Alden Bell nous relate le road-trip réalisé par la jeune fille dans une Amérique à l’agonie et peuplée de zombies. Si l’ouvrage n’a rien d’un roman jeunesse, son personnage principal est malgré tout une adolescente, bien que très éloignées de celles d’aujourd’hui. N’ayant jamais connu le monde d’avant apocalypse, Temple est ce que l’on pourrait qualifier une « guerrière de la route » : une nomade errant de refuge en refuge devenue une tueuse experte de « Limaces », comme elle les appelle. Armée de son gurkha, sorte de machette qu’elle semble avoir appris à manier très efficacement au cours de ses années d’errances, autant vous dire qu’elle n’a rien de la faible femme fragile attendant d’être secourue !

La jeune fille transparaît cela dit parfois derrière la façade de la guerrière bravache et sans peur, et c’est là où le personnage révèle sa véritable complexité. Il faut croire qu’être né en plein milieu de l’apocalypse et dégommer des zombies à tour de bras n’immunise pas contre les doutes et les remords… Si les épreuves endurées ont indubitablement endurci la jeune fille, les atrocités commises et les pertes subies ont elles-aussi laissés leurs marques, moins visibles mais plus profondes. Temple est un personnage tourmenté, pleine de doutes et d’interrogations quant à la nature de ses actes et le pourquoi de son existence. Difficile pour le lecteur de ne pas se laisser attendrir, et ce malgré le refus de tout auto-apitoiement ou signe de compassion manifesté par la jeune fille qui n’en devient que plus touchante.

Vous recherchez une héroïne forte, indépendante, débrouillarde mais aussi rongée par la solitude et torturée par les remords et la tristesse, malgré son jeune âge : lisez « Les faucheurs sont les anges » et découvrez Temple !