Mise en page 1

Titre : Le jour du Mayflower
Série : XIII, tome 20
Scénariste : Yves Sente
Dessinateur : Iouri Jigounov
Éditeur : Dargaud
Date de publication : 18 novembre 2011

Synopsis : Après avoir découvert la vérité sur son identité, XIII va tenter de percer les mystères de sa mémoire. Ce 20e album marque le début d’un nouveau cycle, où le héros cherche à retrouver ses souvenirs. Pour ce faire, une charmante psychiatre du Maine, le Docteur Suzanne Levinson, lui recommande la stimulation cérébrale. Grâce à cette expérience XIII croise la piste providentielle d’un vieux copain de classe, Jim Drake. Mais les tueurs de la USafe Incorporated empêchent les retrouvailles. Avant de mourir, Drake a néanmoins eu le temps d’évoquer devant son ami le jour du Mayflower. Voilà XIII face à un nouveau complot…

big_1.5

Jason Mac Lane était un agent surdoué, recruté par l’amiral Carl Heideger et transformé physiquement en Steve Rowland, alors notre défunt n°XIII. Sa mission était de servir d’appât pour remonter la filière du complot des XX qui avaient éliminé le président William Sheridan pour le compte de la Fondation.

Qu’il est particulier de voir une série aussi culte que XIII reprendre après un temps d’arrêt qui devait être définitif !


 

Et ce n’est pas comme si elle en était à son premier coup d’essai : le 5e opus devait déjà être le dernier, puis le 8e, puis le 13e, puis le 19e (et oui, les lecteurs de bande dessinée ne sont pas tous amnésiques, eux !) ! Bref, cette nouvelle sortie est à la fois motivante pour tout bon fan de la série, car on cherche toujours à en connaître davantage sur un univers comme celui-ci (que dire de l’initiative des XIII Mystery…), et décevante par le constat qu’une série ne sert toujours que ses auteurs (qu’ils écrivent, dessinent ou supervisent seulement) et leur porte-monnaie.

Passé ce constat déplorable, qu’en est-il de ce tome 20 ? Eh bien, je me le demande encore. On déduit rapidement que le but de cet opus est de relancer l’histoire pour environ 6 ou 7 épisodes à venir. Yves Sente nous sert une intrigue bancale avec les ficelles qu’on connaît si bien après avoir lu (et adoré) les épisodes précédents, mais véritablement on s’ennuie, il faut le dire. Pourtant, on espère un décollage lors du récit (pseudo-) explicatif de ce « Jour du Mayflower » (les ficelles de cette nouvelle « découverte » sont énormes !), mais à l’inverse du tout début de la série, ou même des « redéparts » successifs au fil de la série, ce tome n’a d’intérêt que pour les épisodes qui vont venir, et c’est très déplorable.

Concernant le dessin, en revanche, rien de grave à redire, le dessin de William Vance est plutôt respecté par Iouri Jigounov, je trouve. Ce qui, pour moi, ne participe pas spécialement à remonter la note, car s’approprier XIII par une nouvelle touche côté dessin n’aurait pas été mal pour autant.

Un énième sursaut scénaristique qui tombe à plat pour moi et qui n’incite pas à remettre de la monnaie dans la machine à sous, car nous n’aurons pas le jackpot comme récompense.