Les-rois-des-sables[1]

Titre : Les rois des sables
Auteur : G.R. R. Martin
Nouvelles : Par la croix et le dragon ; Aprevères ; Dans la Maison du ver ; Vifs-amis ; La cité de pierre ; La dame des étoiles ; Les rois des sables
Éditeur : J’ai Lu
Date de publication : 2013
Récompenses : Prix Hugo 1980 et prix Locus 1980 pour « Par la croix et le dragon » (catégorie nouvelle). Prix Nebula 1979, prix Hugo 1980 et pris Locus 1980 pour « Les rois des sables » (catégorie novelette).

Synopsis : De retour d’un voyage d’affaires extraplanétaire, Simon Kress découvre avec amusement que ses piranhas se sont entredévorés et que des deux créatures exotiques qui vivaient sur sa propriété, seule une subsiste. En quête de nouveaux familiers pour alimenter ses jeux cruels, Simon va mettre la main sur une colonie de rois des sables, d’étranges insectes intelligents capables de bien des surprises… Six nouvelles qui nous rappellent que l’auteur culte du Trône de fer est aussi à l’aise avec les textes courts et incisifs de la science-fiction qu’avec les immenses sagas de fantasy.

big_3.5

Père Damien Har Veris, Chevalier de l’Inquisition, ne me racontez pas de blagues, je sais trop bien qui vous êtes. Vous êtes un Menteur, vous aussi. Vous voguez de monde en monde pour anéantir les fous, les rebelles, les semeurs de doute qui mettent en péril le vaste édifice du beau mensonge que vous servez. (Par la croix et le dragon)

En cette année 2013, les éditions J’ai Lu ont eu la bonne idée de proposer une réédition des « Rois des sables », un des nombreux recueils de nouvelles du fameux G. R. R. Martin (avec en prime une nouvelle inédite). Si vous ne connaissez l’auteur qu’à travers ses écrits relevant de la Fantasy (Le trône de fer) ou du fantastique (Riverdream), voilà donc l’occasion de découvrir ce dont ce monsieur est capable dans le domaine de la science-fiction pure et dure. Je dois avouer, à ma grande honte, qu’il ne s’agit pas là d’un genre qui m’est très familier, les vaisseaux spatiaux, batailles galactiques et autre (je caricature, bien sûr) ayant plutôt tendance à me rebuter, aussi n’ai-je sans doute souvent pas du/pu apprécier l’ouvrage à sa juste valeur. Si les sept nouvelles présentées dans le recueil disposent bien toutes de ce petit plus qui fait que les textes de l’auteur nous restent longtemps en mémoire, certaines ne sont ainsi pas parvenues à me faire oublier mes réticences (je pense notamment à « Vifs-amis », nouvelle se déroulant dans l’univers de l’astronomie dont je ne suis pas du tout familière).

Cela dit, il s’agit tout de même de G. R. R. Martin, aussi n’est-il guère surprenant que la qualité soit au rendez-vous, même pour ceux qui ne seraient pas à proprement parler fans de SF. Évidemment certains textes m’ont davantage enthousiasmée que d’autres. « Par la croix et le dragon », où l’on suit l’enquête menée sur une planète inconnue par un Inquisiteur de l’Église concernant la naissance d’une nouvelle hérésie centrée sur le personnage de Judas, est une bonne entrée en matière et nous offre une intrigue assez étoffée malgré la brièveté de la nouvelle « La dame des étoiles » est également une belle réussite, avec ses personnages convaincants et attachants, ainsi que « La cité de pierre », relatant la vaine quête d’un équipage livré à lui-même sur une planète abandonnée. La nouvelle la plus réussie demeure toutefois celle qui donne son nom au recueil et le clôt de façon magistrale et dans laquelle le lecteur découvre ce que sont que ces fameux rois des sables, race insectoïde semi-pensante imaginée par Martin qui nous offre là un texte bluffant et extrêmement prenant.

Un recueil qui ne manquera pas de ravir les amateurs de science-fiction et satisfera également sans aucun doute les admirateurs de G. R. R. Martin qui possède décidément un talent de conteur hors du commun. Ne serait-ce que pour la nouvelle « Les rois des sables », voilà un ouvrage qu’il vaut la peine de découvrir !

Autres critiques : Xapur (Les lectures de Xapur)