les-affligc3a9s[1]

Titre : Les affligés
Auteur : Chris Womersley
Éditeur : Albin Michel
Date de publication : 2012

Synopsis : Australie, 1919. Alors que la Grande Guerre est enfin terminée, une épidémie de grippe espagnole ravage le pays. Dans une atmosphère de fin du monde, des hommes en armes bloquent les routes et parcourent les campagnes pour imposer la quarantaine. Quinn Walker, un soldat démobilisé et hanté par ce qu’il a vécu, retrouve la petite ville de Flint en Nouvelle-Galles du Sud, qu’il avait quittée dix ans plus tôt, après avoir été accusé à tort d’un crime effroyable. Persuadé que son père et son oncle le pendront s’ils le trouvent, Quinn décide de se cacher dans les collines avoisinantes. Il y rencontre une gamine mystérieuse, qui l’encourage à réclamer justice et semble en savoir plus qu’elle ne le devrait sur son supposé crime…

big_4

Elle attirait leur attention sur la sagesse renfermée dans les livres. « Une histoire, c’est une merveilleuse création, disait-elle. Une ouverture sur un autre monde ».

 

Coup de cœur pour ce roman de l’australien Chris Womersley publié chez Albin Michel. 1909. Quinn Walker est accusé d’avoir violé et tué sa petit sœur. Crime atroce, tout l’accable, il réussit à prendre la fuite. Dix ans plus tard, après une première guerre mondiale abominable, Quinn rentre au pays, défiguré par un éclat d’obus alors que la grippe espagnole fait des ravages dans la population. Il se cache mais son chemin croise celui de Sadie, jeune sauvageonne débrouillarde et mystérieuse. Le malheur plane sans cesse, oppressant, angoissant.

La grande force du livre vient de sa narration, et de ce côté-là Chris Womersley fait des merveilles. A travers des personnages attachants (comment ne pas être en empathie avec Quinn, ne pas être ému par la petite Sadie, ou par les échanges entre mère et fils ?), Womersley amène son récit sur des thèmes tels que les croyances, la rédemption, la vengeance, le pardon mais aussi les souvenirs atroces de Quinn dans les tranchées françaises, sans jamais lâcher notre attention.

Un roman passionnant, foisonnant mais surtout terriblement émouvant.