imagesCAXO5FDI

Titre : Azteca
Auteur : Gary Jennings
Éditeur : Le Livre de Poche
Date de publication : 1991 (1980 pour la version originale)

Synopsis : Azteca raconte la légende colorée et puissante d’une civilisation qui s’épanouit pendant de longs siècles dans un isolement splendide. Ce monde éclatant, et pourtant condamné, c’est un homme, Mixtli, dit Nuage Sombre, qui le décrit, dans un récit bouleversant, mouvementé, riche de la beauté et de la violence qui caractérisaient le Mexique ancien. Ce grand roman historique rempli de sang, d’amour et de sexe est aussi l’aventure et le destin exceptionnel d’un homme qui assiste à la disparition d’un monde fabuleux, somptueux de tabous et de trésors, traversé de secrets et de terreurs que parcourent des personnages inoubliables.

big_4.5

Les dieux t’ont aidé à connaître l’art des mots. Ils t’ont aidé dans tes voyages pour que tu puisses voir et apprendre beaucoup de choses. Grâce à cela, tu sais mieux que personne ce qu’a été le Monde Unique. Tout cela va disparaître à jamais. Ce monde n’existera plus que dans le souvenir et c’est toi qui auras la charge de conter son histoire. Un jour, quand tout aura disparu, pour toujours, des hommes viendront remuer les cendres et se poseront des questions. Tu possèdes les souvenirs et les mots pour parler de la splendeur du Monde Unique, pour qu’elle ne tombe pas dans l’oubli. Toi, Mixtli, quand tous les monuments se seront écroulés, quand la grande pyramide elle-même se sera effondrée, tu seras encore là. Tu resteras debout.

Avec « Azteca », le romancier américain Gary Jennings nous offre une fresque historique absolument remarquable, premier opus d’une trilogie dont les deux autres volumes demeurent malheureusement à ce jour difficilement procurables (« L’automne aztèque » et « Sang aztèque »). A travers la voix de Mixtli Nuage noir c’est toute la civilisation des « Mexica », autrement dit des Aztèques, d’avant et d’après la conquête des Espagnols que l’on découvre ou redécouvre au fil de ce récit passionnant. Des divinités adorées à la pratique du sacrifice humain massif en passant par les tâches les plus basiques de la vie quotidienne, l’organisation politique des tribus, l’architecture, le commerce ou encore la sexualité (âmes sensibles s’abstenir…), l’auteur aborde absolument tous les sujets possibles dans ce pavé de plus de mille pages et nous fournis un nombre incalculable de renseignements sans que jamais cela ne devienne rébarbatif. Difficile de ne pas se laisser embarquer par l’indéniable talent de conteur de Gary Jennings et de ne pas s’émerveiller devant la richesse et la beauté de cette brillante civilisation. C’est un dépaysement complet que nous propose l’auteur qui nous fait voyager à travers des paysages plus grandioses les uns que les autres, à commencer par la majestueuse et fameuse ville de Tenochtitlan qu’il nous donne l’occasion de visiter en détail.

Le procédé narratif utilisé est également à saluer, l’idée de placer la relation de ces événements relatifs à l’ascension et à la chute des Aztèques dans la bouche de l’un d’entre eux s’adressant à des membres du clergé espagnol totalement ignorants des us et coutumes de ce peuple permettant à l’auteur de confronter ces deux civilisations, de présenter en détail toutes les caractéristiques de la culture aztèque et de répondre naturellement aux questions qui viennent spontanément à l’esprit du lecteur. Le protagoniste-narrateur, dont on suit les aventures depuis sa naissance jusqu’aux tous derniers moments de son existence, est pour sa part extrêmement attachant, ni tout blanc ni tout noir mais en tout cas difficile à oublier. Il en va de même des nombreux personnages qui gravitent autour de lui, tour à tour détestables, pathétiques ou émouvants mais toujours convaincants. Les femmes, en particulier, font l’objet de très beaux portraits, brossés avec beaucoup de talent et de subtilité par l’auteur. Ce soin accordé au traitement des personnages conjugué au sérieux et à l’abondance des recherches de Gary Jennings sur le sujet permettent de donner vie à des scènes extrêmement touchantes et marquantes, aujourd’hui encore bien présentes dans ma mémoire malgré le temps écoulé depuis la lecture de cet ouvrage.

« Azteca » est un roman captivant qui vous transportera l’espace de quelques heures au cœur du Mexique du XVIe siècle à la découverte de cette fascinante civilisation aztèque, aujourd’hui encore bien trop méconnue et victime de nombreux préjugés. Voilà une lecture que vous ne risquez pas de regretter, à la fois divertissante, immersive et instructive.